Livre, mon ami

P1100683P1100684Passage Verdeau. Une boutique fermée ce jour-là, avec, en vitrine, cette jolie phrase. Un peu plus loin, un homme au bonnet bleu (et non rouge) farfouille. Dans dix ans, voire moins, je suppose qu’on trouvera là des magasins de coques pour téléphones mobiles ou de fringues. « Les gens achètent vraiment tant de fringues que ça ? » s’interrogeait Etienne Daho dans une interview récente. On peut se le demander.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s