Lettre à M. Thierry, mon « technicien de quartier »

P1100701P1100700Cher M. Thierry, c’est moi, votre « cher voisin ». Ce petit mot pour dire que j’adore celui que vous avez laissé dans ma boîte à lettres, l’autre jour (et dans toutes celles de mes voisins, à en juger par ceux abandonnés par terre ou dans la poubelle). Votre « flyer » photocopié m’a donné le sourire et m’a ému. A l’heure du Web, du multimédia, des traitements de texte, de la photo numérique, de Facebook ou Twitter, vous avez choisi, vous, de faire la nique à la modernité, et de tout rédiger à la main. Avec de petits dessins pour qu’on comprenne bien (je suis fan de votre cuvette de WC croquée au verso, même si ce qui en sort me laisse un peu songeur ; votre clé est un peu bâclée, par contre). Votre seule concession au numérique : une adresse e-mail, et quelques mentions délicieuses (« reproduction interdite ») écrites avec un ordinateur.

M. Thierry, je goûte aussi votre art de la formule. Vous vous présentez comme notre « nouveau technicien de quartier ». Je n’avais jamais imaginé que cette fonction existât. J’adore, ça fait un peu garde-champêtre urbain. Et puis ce « nouveau » m’intrigue aussi : venez-vous de vous installer dans le quartier ? Ou alors remplacez vous un autre technicien de quartier, parti à la retraite ou vers d’autres horizons ? En tout cas, avec vous, pas d’angoisse : vous intervenez partout en Ile-de-France, 7 jours sur 7 et à toute heure du jour et de la nuit (vous ne dormez jamais, chapeau, mais apparemment, ça fait bien gonfler la facture finale, avec un inquiétant « +100% de majoration » de minuit à 7 heures) et vous affrontez sans crainte toutes les galères du quotidien. Vous êtes un peu le Rémi Bricka des enfers ménagers, de la serrure à changer jusqu’à l’engorgement des toilettes.

M. Thierry, je suis aussi fan de votre sens pratique. Vous savez souligner les mots clés, utiliser les encadrés, ou nous inviter à vous enregistrer dans notre téléphone mobile sous le nom « travaux ». C’est bien vu (car il est vrai que « M. Thierry », on pourrait à terme se demander de qui il s’agit). Avec intelligence, vous avez aussi su mettre un peu partout les mention « 7j/7 » et « 24h/24 », des fois qu’on douterait, bêtas que nous sommes, de votre entière disponibilité. (Par contre, je l’avoue, le petit « a » placé au milieu de la croix au revers de votre prospectus me rend songeur, je ne l’explique pas).

M. Thierry, votre épatant petit papier écrit à la main est peut-être une stratégie redoutable pour « faire vrai », « local » et « artisan du coin », pour sortir du lot des milliards de prospectus largués dans notre boîtes à lettres, chaque jour. Peut-être avez vous fait des études de marché pour savoir comment sortir du bruit ambiant, là où vos concurrents nous assomment avec des petits cartons hypocrites, qui comportent des numéros de téléphones pratiques, histoire qu’on les garde sous le coude. Si ça se trouve, vous êtes plusieurs hommes à tout faire à vous abriter derrière ce pseudonyme rassurant de « M. Thierry », bien lovés au sein d’une grosse entreprise qui n’hésitera pas à facturer au prix fort le moindre pépin de plomberie aux pauvres naufragés des tracas domestiques que nous sommes.

Mais face à ces interrogations, je choisis d’être volontairement naïf, et de croire que quelque part, pas loin de chez moi, vous existez, M. Thierry. J’ai envie de vous imaginer, rédigeant vos petites publicités à la main, avec application et détermination, feutre en main, droit dans vos bottes de sauveur, prêt à intervenir à toute heure du jour et de la nuit chez moi, en cas de catastrophe sanitaire ou électrique. Je vous imagine chaleureux, bonhomme, sans doute moustachu et un peu enveloppé. Je vous salue, M. Thierry, technicien de quartier, disponible 7 jours sur 7, et 24 heures sur 24.

Signé : votre cher voisin.

Publicités

21 réflexions au sujet de « Lettre à M. Thierry, mon « technicien de quartier » »

  1. Excellent on ne voit plus ce genre de pub même en Ariège reculée… Même mon petit dépanneur chauffagiste pour lequel je travaille, allergique à l ordi et à toute forme d écriture ne penserait pas à ce faire connaître de la sorte… J’ai trouvé cela simple mais original presque vintage et touchant à l heure du tout numérique… Justement le a entouré est barré comme pour dire non à @, enfin c ainsi que je l interprète…Ça méritait un article bien vu Guillaume!!!

    • Merci Céline-ma-cousine ! En fait, comme je le dis, j’ai quelques doutes sur l’existence et la simplicité de M. Thierry (c’est presque trop beau pour être vrai, ce papier-fripi). En même temps, j’espère qu’il existe vraiment. Je choisis la deuxième option. (Pas mal, l’explication sur le « a » barré !)

  2. Le seul hic, c’est que j’ai eu le même prospectus il y a quelques mois, dans le 15e. M. Thierry ratisse large apparemment.

  3. I want to believe! Moi aussi ça me touche ces petits dessins, je veux y croire que des héros du quotidien comme ce monsieur ça existe. Comme je veux croire à la petite souris, le dahu, et le chat du Cheshire… \o/

    • Oui, Séverine ! Mais nous sommes sans doute bien naïfs pour le coup. Ça n’enlève rien à ce merveilleux petit prospectus tellement maladroit !

  4. Eh bien moi, j’y crois, à ce M. Thierry (j’ai moi-même commis quelques petits travaux à la main au feutre fin), je ne veux pas croire qu’une entreprise puisse être assez rouée pour se déguiser en honnête petit artisan local, et si l’on peut le trouver également dans le 15ème, c’est juste parce qu’il est travailleur, M. Thierry (en plus d’être honnête), il ne compte ni ses heures (ah si, 24…) ni ses kilomètres de déplacement (je le vois bien sur sa petite mobylette Peugeot (103 SP ou Motobécane ? Ça se discute…), en train de foncer dans les rues noires des nuits parisiennes au secours des malheureux qui ne peuvent plus faire caca dans leurs chiottes bouchées.
    – Ding-dong ! C’est M. Thierry !
    – Ah ! (c’est notre technicien de quartier, chérie)
    – Il était temps…
    – J’viens débouch…
    – Oui oui, j’vous ouvre !

    • Je suis content de voir que je ne suis pas le seul à vouloir y croire, même un peu 😀 J’aime bien l’idée de la 103 SP, c’était la mobylette de mon oncle (rouge et flamboyante, elle était)

  5. Je suis tombé sur cette page car comme vous j’ai été positivement surpris par le message qui a un parfum d’une simplicité oubliée dans l’époque du digital.
    C’est certain que le jour ou j’aurai une fuite c’est Mr. Thierry que j’appellerai!

    • Bonjour, merci pour votre message, mais il s’avère que mon billet est très ironique en fait, je suis persuadé que M. Thierry n’existe aucunement… :-/ Et surtout , regardez les prix, ils sont délirants !

  6. finalement, ce petit papier est bien aimanté sur mon frigo depuis la première fois où je l’ai reçu dans ma boîte aux lettres, persuadée que j’étais d’avoir affaire effectivement à un gentil petit artisan local. Ce jour de juin 2017, je m’apprêtais à l’appeler pour une fuite d’eau lorsque mon cerveau féminin eût subitement l’envie de faire une recherche « gogole » .. au cas où… et je suis tombée sur ce blog. La question subsidiaire serait donc : mais quelqu’un a-t-il eu l’occasion ou la curiosité d’appeler ce numéro ? qu’en est-il ressorti ? un devis à 400 boules pour un changement de joint ?? je suis donc restée en suspens sur la composition du numéro sur mon téléphone….. Oyez Oyez chers voisins, auriez-vous des informations complémentaires sur ce Robin des Bois des cités ?? MERCI d’avance

  7. L’artisan M Thierry est en fait la société Artisans et Associés siren 484 236 948, vous pouvez vérifier sur le site du greffe, cette société a déjà de nombreuses plaintes auprès de direction de la concurrence pour pratiques abusives et illégales.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s