Haddock partout, Tintin nulle part

10406684_10152690906761054_2350778496498740926_n148793_10152690906826054_2918779793131954748_n Ces temps-ci, le capitaine Haddock est partout sur les murs de mon quartier de Jules Joffrin, la tête collée sur un corps fagoté de façon bien contemporaine. Cette prolifération soudaine du personnage chafouin est signée Combo, artiste de rue assez connu, habitué des tirages sur papier collés sur les murs, accompagnés de slogans graffités (« Ta mère, c’est ton père », par exemple). Du « street art » vite mis à mal (tags, papier arraché). Et voilà que repointe l’éternel débat – art ou dégradations, ou les deux ? – aujourd’hui en pleine actualité avec les poursuites engagées par la RATP contre M. Chat et ses célèbres félins souriants. Ou avec les attaques contre des peintures au pochoir de Banksy, vedette mondiale du domaine. Pour moi, la réponse est oui : c’est de l’art. Parce que je me sens interpellé et intrigué, parce que cela fait flotter un vent de mystère dans la ville, parce que cela m’a fait sourire aussi.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Haddock partout, Tintin nulle part »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s