Faire signer le cahier bleu

10583922_10152854981861054_7273332295680852545_nC’est le sens de l’histoire, paraît-il. Certains pays commencent à abandonner l’apprentissage de l’écriture manuelle, telle la Finlande. Là-bas, à partir de 2016, l’écriture au clavier sera enseignée, jugée plus pertinente dans la vie quotidienne. L’écriture scripturale deviendrait optionnelle. Aux Etats-Unis, c’est l’écriture cursive qui est déjà mise au placard à antiquités. En France, il n’en est pas question. Pour l’instant. Mais nous y viendrons. La calligraphie, comme la lecture, deviendra quelque chose de ringard. Trop lente, pas assez efficace. Pas assez moderne ni systémique.

Tout cela m’attriste. Et je veux bien, pour le coup, être qualifié de rétrograde, de passéiste, voire – outch, ça fait mal de le dire – de conservateur. Car si je ne nie aucunement l’intérêt d’apprendre l’écriture dactylographiée, ou le fait que les claviers soient grandement utiles à des élèves en difficulté, je suis très attaché à l’apprentissage de l’écriture via la main et le stylo, sur du papier. Regardez cette photo du cahier de correspondance de mon neveu Victor (le roi des petits mots inquiets, comme celui-ci ou celui-ci). N’est-il pas formidable, avec ses grosses lettres atta841083_10151961312387524_1229588073_ochées, pas encore assurées, ses phrases rayées, ses erreurs ? On voit l’effort fourni, l’apprentissage en jeu. Cette écriture, c’est lui, à un instant T de sa vie. Avouez que cette notule « Ne pas mangé tout le gato » écrite au clavier plutôt qu’au feutre n’aurait pas la même saveur.

« Le fait de tracer sereinement des lettres et des mots permet à mon esprit de les porter. Ce qui n’est pas le cas avec des machines ou des tablettes » dit justement le linguiste Alain Bentolila. Qui ajoute que la mémoire se « construit avec l’écriture manuelle ». Ce que confirme cet article scientifique, concernant les avantages qu’ont les étudiants qui écrivent à la main comparé à ceux qui font tout au clavier. L’écriture, c’est une construction de soi.

J’ignore ce que dit l’écriture d’une personne ou de son caractère. Une chose est sûre, elle constitue une partie de l’autre, comme sa voix ou son visage. L’écriture de mon père, petite, ramassée, en pattes de mouche, étonnante, c’était lui. L’écriture ronde et pleine de déliés de ma mère, c’est elle, aussi. L’écriture à l’ancienne de mon grand-père (il écrivait lentement, pour que ce soit beau), idem. A mon grand regret, j’ai « perdu » mon écriture. Elle est devenue moins ronde, plus heurtée, mon cerveau va plus vite que la main et cela crée des turbulences, il est des enchaînements de lettres qui sont redoutables. Je ne sais plus écrire comme avant, la faute à l’utilisation trop intensive, depuis une quinzaine d’années, des claviers (je n’y échappe pas, évidemment). Malgré tout, je continue d’écrire, à la main. J’adore acheter des carnets (ceux du japonais Muji notamment), en avoir sous le coude, écrire, raturer, barrer, mettre des annotations, des dessins, entendre le bruit du papier, plier des pages, en arracher. J’aime envoyer des cartes et laisser des mots, même si j’ai – comme tout le monde – renoncé à envoyer des lettres (1).

Je raffole avoir des traces d’encre sur les doigts, après un entretien ou un reportage. J’aime la fatigue de la main, quand il faut aller vite. J’apprécie ces traces d’une chose qui s’est passée, cette rugosité, ces heurts dans un univers de plus en plus virtuel et lisse, où les ordinateurs commencent à écrire des brèves à la place des journalistes. Je me fais vieux, sans doute. Mais peut-être que la calligraphie, aujourd’hui mise à mal, reviendra un jour quelque peu à la mode, comme les barbes des hommes, les disques vinyles et les tramways ?

________________

(1) A ce sujet, un ami me disait ceci, que je vous livre parce que cela résumait bien mon opinion aussi : « Je regrette moins le fait de ne plus recevoir de lettres (même si j’aime toujours autant) que le fait de me dire que dans l’avenir, je ne retrouverai plus avec émotion dans un vieux carton des lettres que l’on aurait pu m’envoyer avec ce que l’écriture manuscrite donne de surcroît de personnalité à un échange épistolaire quand on n’est précisément pas un grand écrivain. Il ne restera plus de traces, et toute ma correspondance amicale, certes plus intense dans le présent car rapide, réactive, etc.disparaîtra avec mon ‘provider’ ou à ma mort car personne n’aura les codes d’accès ».

Publicités

5 réflexions au sujet de « Faire signer le cahier bleu »

  1. En effet! La perte de l’écriture manuscrite est un vrai problème. Pour ma part, j’écris moins souvent, mais il m’arrive régulièrement d’écrire les lettres de l’alphabet (durant une réunion ou en attendant au téléphone). C’est un jeu que je pratique depuis longtemps et qui me permet de conserver une écriture agréable.

    • Merci pour votre commentaire. Il me faudrait refaire ce genre d’exercices, pour ré-habituer la main à suivre le cerveau. J’ai vu mon écriture se dégrader dans le temps, pensant que ce n’était qu’une question d’application, mais en fait non, je me rends compte que j’ai du mal à écrire, comme si des connexions ne se faisaient plus.

  2. Moi aussi j’aime l’écriture à la main, mais j’ai écrit une lettre cet été, à la main, une vraie lettre, et je dois dire que ça a été l’enfer (rien moins que ça !). Je me suis alors souvenu du bonheur que ça a été de découvrir la rapidité de l’écriture sur clavier (surtout avec un portable), ne pas avoir besoin de tracer chaque putain de lettre ! Trop trop trop trop lent ! (trop lent) Et écriture encore plus illisible qu’avant l’ordi. Donc, non, je ne réécrirai plus jamais à la main (les longs textes), mais oui, je suis pour l’apprentissage à la main, je crois que c’est bon pour le cerveau.

    • C’est vrai que l’écriture à la main semble si fastidieuse. Si lente, si difficile. En même temps je n’ai pas envie de l’abandonner. Le clavier a quelque chose de triste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s