Décarrossage, mon amour

P1110254A Paris, quand certaines stations de métros sont rénovées, il se passe parfois un phénomène étonnant : on voit réapparaître les murs tels qu’ils étaient dans les années 60. Figés dans leur jus d’époque. C’est ce que j’avais pu remarquer en 2008 dans ma station Jules Joffrin, mais sans avoir pris de photos à l’époque, à mon grand regret. J’ai pu m’offrir une petite séance de rattrapage à la station Marcadet-Poissonniers, dans mon 18e. Les quais où passe la ligne 12 ont subi un « décarrossage ». Petite explication : dans les années 60, peu soucieuse de son patrimoine, la RATP avait, pour diverses raisons (l’éclairage notamment) installé des structures métalliques, devant les murs historiques. Dans nombre de stations de métro, et notamment celles de la ligne 12,P1110244 ex ligne du réseau « Nord-Sud » (d’où les lettres NS entremêlées que l’on voit sur les pourtours des emplacements publicitaires), la régie avait ainsi procédé à ce regrettable carrossage. Le programme de réfection desdites stations entamé il y a une quinzaine d’années passe aujourd’hui par le retrait de ces vilains panneaux de métal, pour dégager les parois et refaire les faïences blanc et vert (ou marron), dans le style originel. C’est alors qu’on peut observer ce qui fut caché pendant de longues années. La plupart des voyageurs du métro n’y prêtent aucune attention. Pour ma part, j’ai le palpitant qui s’agite quand je vois une station décarossée et non encore rénovée. On y découvre des choses épatantes. Le carrelage d’époque (qui semble ne nécessiter qu’un bon coup de chiffon par endroits), de vieilles publicités, des affiches, des règlements, des tableaux avec les « actes de probité » des aP1110226gents, des plans de métro et de RER (affichant des stations qui ne sont plus utilisées et l’ancien logo de la RATP), pour la plupart collés à même le mur. Je vous pose donc ci-dessous les photos prises à la station Marcadet-Poissonniers (dont on peut voir qu’elle s’appelait juste « Poissonniers », avant). Bientôt, tout cela aura disparu, pour de bon, et c’est pourquoi je me suis dépêché, cette fois, d’aller prendre quelques clichés (4). J’ai passé là un bon moment, ému de cette archéologie métropolitaine, sous le regard interrogateur des usagers. Dommage que la RATP ne trouve pas utile – à moins que ce ne soit pas possible – de conserver certains éléments de ce passé sur les quais eux-mêmes (5). A l’heure du « vintage », cela ferait son petit effet… N’est-ce pas ?

P1110229P1110227P1110228P1110230P1110232P1110235P1110237P1110253P1110255P1110258P1110243____________________________________________________

PS : une autre station de la ligne 12 est en cours de décarrossage, il s’agit de Volontaires. Mais assez étrangement, les murs originels n’ont pas grand chose à montrer, et semblent avoir été attaqués à de nombreux endroits au marteau piqueur. Je voulais m’arrêter prendre des photos, mais ça n’aurait rien donné. Il n’y a rien à photographier.
PS2 : Ce blog explique très bien ce qu’est le style Nord-Sud, du temps de la CMP (Compagnie du chemin de fer métropolitain de Paris, une des ancêtres de la RATP)
PS3 : la réfection des stations avec l’esthétique originelle donne parfois lieu à des ratages étonnants, comme celle de Saint-Georges. La typographie actuelle diffère de celle qui est historique.
PS4 : Les affiches étaient encore en bon état, juste après le décarrossage, comme le montrent ces photos. Elles ont été apparemment vite arrachées. Quel dommage d’avoir raté ça…
PS 5 : Depuis ce billet, j’ai pu avoir quelques informations de la RATP, que vous pouvez retrouver dans cet article rédigé pour Dixhuitinfo.

Publicités

24 réflexions au sujet de « Décarrossage, mon amour »

  1. À la lecture de ton article, je me suis demandé s’il y avait un musée des transports parisien, comme à Londres par exemple, et tout ce que j’ai trouvé, c’est ça : http://www.amtuir.org/

    … Dommage, car ces trésors du passé méritent mieux que la poubelle.

    • C’est sans doute parce qu’il n’y a pas eu un carrossage au départ. De fait, tout avait sans doute déjà été « effacé » lors d’une précédente rénovation, comme à Pigalle, qui a été massacrée. C’est pourquoi les décarrossages actuels sont si impressionnants. Il faut les guetter et vite les photographier.

  2. Ping : Ce qui est interdit n’est pas autorisé | Encore un fripi !

    • Hormis la saleté et quelques dégradations liées à l’humidité et au carrossage, les murs sont dans un excellent état. Comme je le dis, par endroits, un simple coup de chiffon semble suffire !

      Merci de votre commentaire 😉

      • Malheureusement, je pense que la RATP va décarreler la station entièrement avant de la renover, comme elle l’a déjà fait avec les autres anciennes stations Nord-Sud rénovées ces dernières années, comme Jules Joffrin, Guy Môquet, Notre-Dame-des-Champs, Brochant et Porte de Saint-Ouen. A Notre-Dame-des-Champs les carrelages étaient très bien conservés mais la RATP les a enlevés tout de même. 😦

        salutations de Californie!

        • Oui, c’est évident. Elle ne fera pas de conservation, sauf à garder pour elle quelques éléments pour ses archives. A Marcadet, les affiches sont collées sur les faïences. Toute récupération est impossible. La RATP va donc tout casser et recarreler. Dans cette station, les quais de la ligne 4 l’ont déjà été avec cet horrible carrelage blanc et plat des années 70. Dernière chose : le décarrossage des quais de la 12 montre que la station s’appelait bien « poissonniers ». A un seul endroit, on y voit aussi en plus « Marcadet », sur un pan qui avait dû être refait juste avant le carrossage.

          • J’ai vu une autre photo des quais quelque part sur le Web qui montrait qu’un nombre des noms de stations en faïence dans la station ont été couverts de plaques émaillées donnant le nouveau nom de station « Marcadet – Poissonniers. » Je présume qu’elles datent des années 30 lorsque « Poissonniers » de la ligne 12 a été fusionnée avec « Marcadet » de la ligne 4. En tout cas il est dommage que tout doit être cassé à Marcadet, car le décor Nord Sud y est parmi le plus complet du réseau.

            • Je ne sais pas quand Poissonniers a été carrossée, ni quand cette station a été fusionnée avec Marcadet (ce qui explique cet interminable changement entre les lignes 12 et 4, au passage). En tout cas, on peut remercier les décideurs de l’époque de n’avoir pas tout cassé. Ca nous donne le petit plaisir de voir un décor Nord-Sud originel (et dans un très bon état d’ensemble). Comme vous dites, on peut regretter que tout sera cassé. J’espère juste que le style Nord-Sud sera respecté (pas comme à Saint-Georges). Il y eu tellement de dégâts faits ici et là sur la 12…

  3. Poisonniers a été fusionnée avec Marcadet en 1931 et carrossée en à peu près 1960. Oui,
    Saint-Georges est catastrophique. Esperons pour un Notre-Dame-des-Champs ou Place de Clichy. Et merci d’avoir pris ces très belles photos–je ne peux pas visiter la station car je suis en Californie!

    • Oui j’ai constaté votre éloignement ! J’ignorais cette fusion, comme quoi nous apprenons tous les jours. J’espère aussi une ND Champs rénovée de façon respectueuse. J’en guette le décarrossage en tout cas… Je vous en prie pour les photos. C’est un bonheur d’échanger avec un autre passionné, surtout avec de telles distances 🙂

  4. Ping : Nuit blanche, stations fantômes | Encore un fripi !

  5. Ping : Un carrossage, décarrossage | Encore un fripi !

  6. Ping : 美學滲透 | Chih-chen Huang

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s