Nuit blanche, stations fantômes

station-metro-fantome-croix-rouge-avec-sprague-thomsonUne virée nocturne dans les stations fantômes du métro parisien. Voilà la chance qui fut la mienne, il y a quelques années (en 2003, ces eaux-là). Le circuit était organisé par une association de passionnés, l’Ademas et n’est plus possible aujourd’hui, si j’en crois leur site. A mon grand regret, car j’aurais tant aimé revivre cette expérience, et prendre de bonnes images de ces lieux fantômes. A l’époque – c’est rageant – je n’avais en effet qu’un appareil photo argentique de piètre qualité, surtout dans un contexte de pénombre. Je n’ai donc réussi cette nuit-là que quelques clichés sur lesquels je viens de remettre la main, et que j’ai décidé de mettre en ligne, malgré tout. J’aurais aimé pouvoir réaliser d’aussi bons clichés que ceux de Pierre-Henry Muller, passionné d’archéologie urbaine, et dont le site Boreally.org est une mine d’or. (Comme il en autorise le partage, je me suis permis de lui emprunter quelques photos de sa collection).

Le trajet concocté par l’Ademas avait lieu de nuit, de minuit aux premières heures au premières lueurs de l’aube, sans aucune remontée en surface pendant tout ce temps, avec FullSizeRender 5une rame spéciale circulant pendant les heures où le métro « normal » ne fonctionne plus (je n’ai pas eu droit à un matériel ancien, de type Sprague, ce soir-là, dommage). Elle s’est élancée de la station Porte des Lilas, où nous avions reçu invitation à nous rendre. Celle-ci n’est pas fantôme – y transitent les lignes 3bis et 11 -, mais deux de ses quais sont fermés au public. Ils servent aujourd’hui à des tournages de films de cinéma ou publicitaires. Les réalisateurs disposent ainsi de quais réels pour y tourner en toute tranquillité (voilà pourquoi cette station apparaît souvent à l’écran, amusez-vous à le repérer). Une fois partis de cette zone secrète de la Porte des Lilas, nous avons parfois roulé de longs moments pour aller d’une station fermée à une autre, traversant le sous-sol parisien de toutes parts, en passant d’un réseau de métro à une autre, via des voies de raccordement que n’empruntent jamais les voyageurs.

Capture d’écran 2014-01-27 à 12.37.12Je ne sais plus combien de stations fermées nous avons arpentés ce soir-là. Je me souviens d’abord de Croix-Rouge. Cet ex-terminus de la ligne 10 fut fermé en 1939, pour cause d’entrée en guerre et de trop grande proximité avec Sèvres-Babylone. Elle n’a pas rouvert ensuite (contrairement à Cluny-La Sorbonne, Rennes, Liège, Varenne et Bel-air). Ses accès depuis la rue n’existent plus et ont été transformés en conduits d’aération. Quand vous empruntez la ligne 10, vous pouvez l’apercevoir, furtivement, plongée dans le noir et constellée de tags, entre Sèvres-Babylone et Mabillon. Sur un vieux plan de Paris que je possède, elle est affichée. J’ai aussi pu la voir sur le plan du métro, émergeant des murs décarrossés de la station Marcadet-Poissonniers : Capture d’écran 2015-02-16 à 19.10.19Un des grands moments de la soirée fut la découverte de la station Saint-Martin, elle aussi fermée en 1939 (dont les accès sont encore visibles dans la rue, l’un d’entre eux servant station-fantome-saint-martin-metro-parismême à accéder à un accueil de jour de l’Armée du salut, installé dans une partie de l’ex-station). Elle rouvrit juste après la guerre, mais peu de temps. Bien que figurant sur le parcours de deux lignes (les 8 et 9) et étant assez fréquentée, sa trop grande proximité avec Strasbourg-Saint Denis lui fut apparemment fatale. Ce fut la station la plus belle et la plus imposante que nous découvrîmes, avec ses couloirs, ses grands escaliers, et surtout, ses expérimentations de publicités peintes sur faïence (qui me permirent les rares clichés exploitables) :

FullSizeRender 3FullSizeRender 2FullSizeRender 4FullSizeRender 9FullSizeRender 11

Si Croix-Rouge et Saint-Martin ont eu une vie, ce n’est pas le cas de la station Haxo dans le 19e (la première station fantôme, à proximité de la Porte des Lilas). Cette nuit-là, nous avons pu nous dégourdir les FullSizeRender 8jambes sur les quais de cet endroit qui ne fut jamais ouvert. Et qui n’eut même pas d’accès construits vers la surface (de fait, le seul moyen de voir Haxo est d’y arriver par les voies, à pieds ou en rame). La photo que j’ai prise montre un curieux panneau « Direction 1993 », trace d’une conférence de presse organisée par la SNCF, dans cette station, pour présenter un nouveau type de rame. Une photo de Pierre-Henry Muller montre un début de commencement de creusement des accès, mais qui n’est visiblement pas allé plus loin. voie-fetes-debut-percement-acces-station-fantome-haxoUne autre station déserte n’a jamais eu droit de voir passer des voyageurs, autres que ceux d’un soir : Porte Molitor. Ce bel endroit, avec une large voûte et quai central, aurait dû servir à la desserte du Parc des Princes, les soirs de match. Mais là encore, aucun accès vers l’extérieur ne fut creusé, comme le montre cette image (voir ici les droits).

Porte_Molitor2Ma photo montre ci-dessous que la station inutilisée servait (peut-être) à l’époque de la visite à la RATP pour des tests de réfection de faïence, ou de nettoyage ?FullSizeRender 6Mes souvenirs de cette expédition s’arrêtent là. Je n’ai pas pris de notes à l’époque. Je suis presque sûr (mais pas à 100%) que nous n’avons pas pu voir les stations Arsenal (visible aussi furtivement, sur le trajet de la 5, entre Bastille et le Quai de la Râpée ; indiquée sur ce plan de métro d’époque, et dont les accès sont encore visibles dans la rue), ou Champs-de-Mars (placée entre Ecole militaire et La Motte-Piquet-Grenelle, sur la 8). Ces 20150216_220804deux stations n’ont également pas rouvert après la seconde guerre mondiale. Je me rappelle que cette virée nocturne de l’Ademas s’était terminée à Gare du Nord, dans l’ex-terminus de la ligne 5, aujourd’hui reconverti en ateliers ferroviaires. L’escapade s’était conclue par un petit café, pour des voyageurs rincés de fatigue mais heureux, prêts à ressortir à l’air libre, au tout petit matin.

Je garde un souvenir fort de cette sortie en métro, conscient d’avoir vécu une nuit exceptionnelle. Car si certaines stations redeviennent accessibles, parfois, le temps d’une journée du patrimoine, pouvoir circuler ainsi de nuit sur le réseau métropolitain parisien et être déposé dans ces stations désertes eut quelque chose d’onirique. Pendant des années, sur la ligne 12, apercevant quasiment chaque jour les murs de l’ancienne station de Porte de Versailles (très faciles à repérer, quelques secondes avant d’arriver dans l’actuelle station), je me suis promis de refaire ce voyage de poche. J’ai traîné, et vu que l’affaire semble dorénavant impossible, je reste avec mes souvenirs, et bien peu de photos potables.

En guise de conclusion à ce billet, je vous laisse avec ce plan de métro général très ancien, qui fait apparaître toutes les stations fermées évoquées. Et même d’autres, comme Martin-Nadaud, absorbée par sa « consœur » Gambetta, à l’Est et dont elle est devenue… un simple couloir.

unnamed_________________________________

PS : à noter que l’Ademas propose des visites à pieds, en remplacement des circuits spéciaux par train, pour apprendre à mieux connaître l’histoire du métro parisien.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Nuit blanche, stations fantômes »

  1. C’est vrai que les quelques fois où j’ai aperçu « Croix Rouge », c’était marrant, mais je n’ai JAMAIS vu « Champ de Mars » sur la 8, et pourtant je l’ai fait, ce trajet La Motte-Picquet- Ecole Militaire (quand j’avais la flemme d’attendre le 80), le soir, tard, il n’y avait plus grand monde dans les wagons, on pouvait voir, mais je n’ai JAMAIS rien vu ! (incroyable !)

    • Je pense n’avoir jamais vu Champs de Mars non plus. Est elle seulement visible quand on passe devant ? Je l’ignore. Même question pour Arsenal…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s