C’est un vieux graffiti

C’est une inscription à la peinture blanche sur un mur de briques, dans la rue Anatole France à Halluin où j’ai grandi. Pour moi, elle s’est toujours trouvée là, comme Capture d’écran 2015-02-25 à 20.20.19indissociable de son support. Je suis passé devant des milliers de fois et vérifie parfois qu’elle y figure encore. J’imagine que plus personne ne la remarque. Ce slogan a résisté au temps, à l’effacement total, au réaménagement urbain qui voit disparaître les bâtiments de l’ère textile et industrielle du Nord. Ce graffiti d’avant les bombes de peinture m’a toujours intrigué (oui, je sais, c’est bizarre, mais que voulez-vous). Il y a ce « avec » placé en dessous des deux autres termes – pourquoi cette fantaisie ? -, et puis ce dernier mot étalé avec moins de peinture sans doute, puisque moins lisible, où seuls le I, le C, le O sont évidents. Hicoud ? Micoud ? Hicord ? Micord ? Qui était cette personne, ou cette organisation, qui avait poussé quelqu’un à venir barbouiller ce trio de mots ?

La réponse a a surgi des réseaux sociaux. En réagissant à une photo sur Facebook, j’ai repensé à ce « Tous avec… », dont je suis allé récupérer la photo sur Internet. Postée aussi sur Twitter, par amusement, c’est d’un de mes abonnés – MisterBrighton – qu’est venue la lumière. « Ah si bon sang ! Gérard Nicoud était un membre turbulent du Cidunati« . Vérification faite, oui, il devait bien s’agir de ce Capture d’écran 2015-02-25 à 19.16.45monsieur, un Pierre Poujade en moins célèbre, ayant dirigé le mouvement susnommé. Ce cafetier en guerre contre l’administration, et adepte des coups médiatiques, avait purgé plusieurs peines de prison (à ce sujet, voir cet entretien télévisé, un tantinet anxiogène, avec Philippe Bouvard). Tout collait, des dates aux agissements de Gérard Nicoud, lui ayant valu une vague de soutiens. A 99%, le voile était levé. Je découvrais ainsi qu’il fallait lire « Tous avec Nicoud », et ce que signifiait cet appel. Au passage, il faut souligner qu’un simple « Tous avec Gérard », peint dans la précipitation, eût ensuite été frappé d’une inintelligibilité éternelle.

J’ai remercié MisterBrighton pour cet éclair. « Pas de merci. C’est honteux de briser ce genre de petit rien mystérieux qu’on traîne depuis nos enfances… Je suis un misérable » a-t-il répondu avec esprit. Pour ma part, j’étais amusé que cet angle mort du passé cesse de l’être. Et Gérard Nicoud, au fait ? Il ne fait plus la « une » de l’actualité au point de pousser des gens à peindre son nom sur les murs. Il a eu droit à une apparition en 2008 dans le film d’Antoine de Caunes sur Coluche, sous les traits de François Rollin. Son mouvement syndicaliste de commerçants avait en effet à l’époque soutenu la candidature de l’humoriste à la présidence. Bien entendu, le slogan peint était peut-être destiné à quelqu’un d’autre, ce qui rendrait de fait ce billet vain. Au moins, lors d’un dîner, si vous entendez parler de Gérard Nicoud – la probabilité est faible, admettons-le – vous pourrez briller.

Publicités

8 réflexions au sujet de « C’est un vieux graffiti »

    • Merci Mariella. Je n’avais jamais imaginé résoudre ce (petit et anecdotique) mystère, mais voilà qu’Internet m’a permis de le faire 🙂

  1. Il reste maintenant une anecdote à résoudre : Pourquoi ce graffiti n’a t-il jamais été effacé ou nettoyé ? Un très joli récit qui, comme toujours, donne envie de se rendre sur place juste pour admirer ce mur de briques. Merci pour ça !!!

    • Merci de votre commentaire. J’ignore pourquoi cela n’a jamais été effacé. C’est un mur qui ceint une usine, sans doute avait il été jugé peu prioritaire. Ce qui m’a amusé dans cette histoire, c’est qu’une vieille énigme soit tout à coup résolue, en quelques échanges et clics sur Internet. C’est anecdotique, mais à chaque fois que je passais devant, je me disais : « mais bon sang, qu’est ce qui est écrit ? ». Et on m’a apporté la réponse au détour d’un tweet amusé. C’est ce genre de petits « accidents » de la vie qui me plaît beaucoup (au-delà des vieux murs, des stations de métro fermées, etc). J’aime les histoires, surtout si elles sont farfelues.

      Merci de me lire, en tout cas.

      • Internet est un instrument magique pour résoudre certaines énigmes… Continuez à nous émerveiller avec vos histoires farfelues, c’est toujours un vrai plaisir de vous lire 🙂

        • Internet met en commun les connaissances, les expériences, les idées. C’est ça que je trouve magique.

          Merci en tout cas de votre gentil commentaire, qui m’encourage à continuer cette écriture sans contraintes et assez déconnectée de toute actualité ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s