Choses à montrer, ou à donner

choses

Quoi de mieux pour réactiver ce blog, mis en sommeil depuis un trop long moment (léger changement de vie oblige), qu’un de ces fameux petits mots de mon neveu de Victor ? Ces billets faits main que j’affectionne au point que je pourrais me les coller en intraveineuse, comme remède pour aller toujours (à peu près) bien. Cette fois, il est question de « choses à montrer ou à donner à Quentin ». (Avec ce dernier, le loustic a fondé une sorte de club de trottinettes local, les « Free stylers du 59 », alias les « LF5 » (ne me demandez pas où est passé le 9, ils n’ont pas su m’expliquer)). Cette enveloppe soucieuse d’organisation s’avère tout simplement magnifique, avec ce mystère  – les « choses » – et ces deux options – « à montrer » ou « à donner ». Elle rejoint un peu la préoccupation première de ce blog, qui était de servir de vide-poches des choses à montrer ou à donner (à lire). L’occasion faisant le larron, il était donc temps de remettre, au moins un tantinet, le fripi sur la trottinette des Internets.