D’autres vies que les nôtres

Dans Cemetry Gates, sur l’album The Queen Is Dead des Smiths, Morrissey fait se demander au narrateur à propos des pierres tombales qu’il ou elle regarde : « Tous ces gens, toutes ses vies, où sont-ils, où sont-elles ? Avec des amours, des haines, des passions comme les miennes, ils sont nés, ils ont vécu, et ils sont morts. » J’ai repensé à cette chanson en prenant ces vieilles pierres tombales, en Corrèze. Qu’ont été ces personnes ? Les a-t-on aimées vraiment, détestées parfois, ou rien de tout cela ? Ont-elles été heureuses, au moins un peu ? Quelqu’un se souvient-il encore d’elles, parfois, dans cette campagne qui s’est dépeuplée au fil du temps ? Ou ne reste-t-il d’elles que ces stèles et ces plaques (ce que leur état laisse entendre) ? Je n’ai aucune réponse, et n’en cherche pas, mais j’avais envie de faire une petite place ici à Jeanne Pouget, Pierre Espinet, Maria Porte et à Léonard Villechenoux.

20170903_191700

20170903_191636

20170903_191432

20170903_191501

20170903_191727

20170903_191834

20170903_191411

20170903_191550.jpg

 

Photo sans filtre

P1100073Aujourd’hui, il existe des tas d’applications (Pixlr-o-matic, Instagram, Vignette) pour retoucher une photo rapidement, et lui ajouter des filtres (effet rétro, accentuation des couleurs, des contrastes, etc), la retailler, lui ajouter un cadre. Personnellement, je suis assez friand de ces outils-là, quoiqu’en pensent les professionnels de l’image (et même s’ils n’en pensent pas tous du mal, pour en avoir discuté avec l’un d’entre eux). La photo ci-dessus est, elle, « 100% naturelle » et c’est peut-être ce qui la rend si belle. Le meilleur filtre, ici, c’est la nature elle-même qui me l’a fourni : une fin d’une journée qui fut ensoleillée, des nuages qui se teintent de rose et de gris, l’effet de fuite vers l’horizon, le tunnel de lumière déclinante au milieu de l’image. J’ai souvent pris en photo ce coin de Corrèze, mais jamais avec un ciel d’une telle beauté. Je pense que je ne pourrai sans doute jamais avoir meilleur effet que celui produit ce soir là, en ce début d’automne.